top of page

P Bass Relic in Victorian Gold

Dernière mise à jour : 29 juin

Je me laisse parfois aller à l'exercice du relicage parce que c'est un exercice difficile, technique, qui fait appel au bon goût et à la mémoire.




Kit Japan:

Le kit est la formule idéale pour qui veut rester dans les grands classiques devenus standards et s'offrir du vrai custom shop à la demande pour un budget limité. Mais "Kit" ne veut pas dire grand chose en soi, et si cette formule peut s'avérer être une aubaine lorsqu'on connait le producteur, les produits, les techniques et les bois, il peut s'avérer être également une grande source de désillusion si on se procure de façon hasardeuse de tels éléments en ne se fiant qu'aux visuels sur sites. D'autant que la profusion actuelle en matière de produits liés à la guitare, d'informations ou de discours ne favorise pas la clarté ni ne facilite les choix. Certains de mes clients en ont fait l'expérience et récupérer les défauts, pour peu que cela soit encore possible peut faire perdre tout bénéfice à cette formule, sans parler de la qualité des bois et de l'influence qu'aura celle-ci sur le résultat final, sonore ET mécanique. En ce qui me concerne, mon choix est fait, et c'est vers les producteurs japonais que j'ai porté mon dévolu, notamment vers l'usine Nagano qui produit à mon avis les pièces les plus proches des anciennes et originales, et qui permettent d'être retravaillées en cas de besoin pour coller encore plus aux cotes de telle ou telle époque ou aux désirs du client. Les bois sont d'une qualité irréprochable, mais pour des raison de fiabilité et de productivité, (donc de coûts) les corps sont étuvés, l'aulne prenant une couleur uniforme legèrement brune quand un aulne séché naturellement reste rose/beige. D'une point de vu sonore, je ne me prononce pas sur l'influence d'un étuvage. D'un point de vue esthétique, même si un aulne étuvé reste sans défauts, je préfère fabriquer mes propres corps si je veux coller au plus proche aux originaux des années 60, mais ceci concerne plutôt les Strat que les basses qui d'origine étaient en swamp ash. Dans notre exemple de cet article, le corps est en swamp ash en deux parties, absolument irréprochable, le manche en érable américain d'un seule pièce sans touche rapportée. Ce manche est bien "fat" , façon vintage, je le trouve particulièrement agréable mais je suis pourvu de grandes mains, alors il ne conviendra peut-être pas à tout le monde en l'état, mais il peut être retaillé à la demande pour un léger surcoût et devenir alors un vrai modèle signature, la vôtre!

Oldies but Oldies

D'un point de vue sonore, j'avoue que je suis totalement conquis par la combinaison micros/bois/lutherie. Le son est rugueux, clair et précis, pêchu, mordant, cru. Il possède un bas naturel et sans l'exagération qu'on peut trouver sur les basses actives, assurant par là la quasi certitude que la basse passera dans le mix sans se perdre dans des infra abyssales et inaudibles. J'ai cru remarquer que les micros possédant un seul aimant par corde (4 aimant donc par micro, type P bass 51 ou Mustang) ont une particularité dans l'attaque qu'on ne retrouve pas sur les Jazz-bass ou precison-bass classiques qui possèdent deux aimant par corde, soit 8 aimant au total par micro. Sur les premières, le son est plus resserré, plus direct, plus droit, alors que sur les JB et PB actuelles, on gagne et ampleur et en bas mais on perd en granuleux, en growl (j'ai entendu dire en "graillou") . A dire vrai, j'ai parfois l'impression de ressentir plus de latence dans les double plots que dans les simples.

En conclusion:

Je confirme donc qu'après avoir beaucoup oeuvré dans les années 90 à concevoir des basses modernes depuis la lutherie jusqu'aux micros et préamplis, j'ai définitivement tourné cette page pour revenir aux sources, aux basics, à l'essentiel. Je pense qu'il est important de savoir d'où on vient et pour cela, rien de tel que de reprendre à la base. Rien ne dit aujourd"hui que je ne prendrai pas à nouveau les chemins qui ne mènent pas à Rome, mais pour l'instant, je revisite mes classiques, ceux qui m'ont tant émus lorsque j'étais jeune et amoureux des guitares , maintenant que je suis vieux et toujours aussi amoureux des guitares.


Ce qui ne se voit pas sur les photos: la qualité des bois influe sur le son mais également sur la tenue dans le temps. Travailler avec des bois bien débités, bien séchés et soigneusement finis et assemblés assure des instruments stables qui ne reviennent quasiment jamais à l'atelier, à part peut être pour un petit entretien qui consiste essentiellement à faire des nettoyages ou rafraîchir des pièces dites "d'usure" . C'est également cette sereinité que je vous vends, ainsi qu'un service après-vente incomparable ne serait-ce que par le fait que je connais absolument chaque pièce dont j'ai pour chacune tous les retours d'expérience necessaire. Corps: Kit All Parts (Nagano Japan) American Swamp Ash (fraxinus caroliniana) Manche: Erable américain (Acer saccharum) Corps: Kit All Part en swamp ash avec skunk strip en noyer américain (juglans nigra), truss-rod simple action, sillet de tête en os.

Micro: boutique version Old reserve en alnico 5 matière première provenance USA. Vernis: full cellulosique (fond et finition) Mecaniques Gotoh Aged, chevalet Wilkinson patiné boutique.

Tout accastillage Gotoh patine boutique Potentiomètres Bourns et CTS, jack Pure Tone, cablage tissus vintage


2600 Euros TTC, possibilité de paiement en trois ou quatre fois sans frais. (voir conditions en magasin) Etui en supplément.




Comments


bottom of page